separateur
Bannière

Perspectives et témoignages

Perspectives directes d'emploi

  • Avocat - Pour exercer à titre d’avocat, vous devez réussir les examens de l’École de formation professionnelle du Barreau du Québec et compléter un stage de 6 mois sous la supervision d’un avocat.
  • Notaire - Sous réserve de l’approbation du gouvernement, le Bureau de l’Ordre de la Chambre des notaires a recommandé la reconnaissance du baccalauréat en droit comme pouvant donner ouverture au diplôme de droit notarial.
  • Conseiller juridique (fonction publique, entreprise privée)
  • Conseiller aux affaires étrangères et en commerce international
  • Chargé d’expertises en matière légale (accidents, crimes, etc.)
  • Analyste en politiques (fonction publique)

    Lien vers le Centre de développement professionnel et de placement en droit

    Témoignages 

    Blogue de Léticia Villeneuve, diplômée du baccalauréat en relations internationales et droit international de l’UQAM

    LeticiaOxfordSuivez le blogue de Léticia Villeneuve qui fait ses études de 2e cycle à la célèbre université d'Oxford, en Angleterre. Elle est diplômée du baccalauréat en relations internationales et droit international (BRIDI) de la Faculté de science politiuque et de droit de l'UQAM et boursière de la Fondation Rhodes.

     

     

     

    Une de nos étudiantes en droit raconte son expérience à l’UQAM sur Jurizone

    RoselineBeausoleil-OK

    Entrevue avec Mme Roseline Beausoleil, stagiaire en droit

    Chaque personne a ses propres raisons lorsqu’elle choisit sa formation et son action. Chaque individu a ses qualités et ses ambitions. Parfois, c’est le chemin qui y mène qui est important. Dans d’autres cas, c’est la destination. Quoi qu’il en soit, c’est l’être humain lui-même qui, à travers sa détermination et ses rêves, décide de la personne qu’il voudrait être. C’est avec plaisir que Mme Roseline Beausoleil, stagiaire en droit, a décidé de partager tout cela avec Jurizone.

    Jurizone : Tout d’abord, pourquoi vous avez choisi le droit ?

    Roseline Beausoleil : L’idée de m’orienter vers le milieu juridique m’est venue au Cégep. Je réalisais que j’avais de la facilité à argumenter et à parler en public. Aussi, étant une personne très curieuse, il me fallait un travail où j’aurais beaucoup de recherches à effectuer.

    Jurizone : Parlez-nous un peu de votre formation et l’ambiance au sein de la faculté dans laquelle vous avez fait vos études en droit ?

    Roseline Beausoleil : J’ai fait mon droit à l’Université du Québec à Montréal. J’ai adoré ce campus. Je me suis même impliquée dans l’Association étudiante en tant que vice-présidente à l’externe. L’ambiance du baccalauréat en droit de l’UQAM était une ambiance de fraternité. C’est d’ailleurs lors de cette période de ma vie que j’ai eu les plus belles amitiés. En ce qui concerne la formation, l’UQAM respecte son slogan, soit : « Prenez position », car la théorie du droit y est enseignée, mais on y ajoute des discussions sur les enjeux présents et futurs. Cela nous amène à prendre position sur certains débats juridiques contemporains.

    Voir l'entrevue en entier

    Clinique juridique de l’UQAM

    EquipeCliniqueJurUQAM

    Lors d’une petite fête pour célébrer la première année du renouveau de la Clinique juridique de l’UQAM, les étudiants qui ont participé à cette belle aventure ont lancé une sympathique vidéo témoignant de leur expérience au sein de la clinique.

    Visionner la vidéo de l'équipe de la Clinique juridique de l'UQAM

     

     


    Témoignage de Julie Dubé-Gagnon à l'occasion de son stage au TPIR

    stagetanzanieJambo ! Un stage... en Tanzanie !

    Jambo ! (bonjour en Kiswahili)

    Cet été, j’ai pu vivre et travailler en Afrique pendant plus de 3 mois tout en accumulant 6 crédits académiques en suivant les cours JUM4522 et JUM 4523. Absurde ? Pas du tout.

    En mai 2007, j’ai traversé 2 continents pour aller effectuer un stage juridique à Arusha, en Tanzanie, au Tribunal pénal international pour le Rwanda des Nations unies (TPIR) : www.ictr.org . J’ai été assignée aux Chambres du TPIR, et j’ai plus particulièrement été l’auxiliaire juridique pour le juge ad litem Robert Fremr et le Président juge Dennis Byron.

    Le travail était hyper stimulant. Lorsque j’assistais les juges en audience, je devais parfois rédiger des décisions à rendre oralement sur le banc suite aux requêtes orales présentées par les parties, et faire des comptes-rendus et des analyses des témoignages clés. Le plus cool ? Porter l’immense toge de mon superviseur. Le plus dur ? Entendre les témoignages des femmes victimes d’agression sexuelle. Sinon, lorsque mes juges ne siégeaient pas, je devais faire de la recherche juridique et entamer l’écriture des décisions. Blasée ? Le contexte à Arusha est surréel. Après un certain temps, il est « normal » d’entendre des commentaires du genre « celui-là n’a que tué 15 000 tutsis, et le tien en a tué combien ? ». Intense.

    La justice occidentale en Afrique n’est certes peut-être pas la solution et un moyen de réconciliation durable. Mais le voyage et l’expérience furent incroyables. Si le projet vous intéresse, écrivez moi : juliedg@gmail.com. Akunamatata,

     

    Témoignage de nos stagiaires au Cambodge

    cambodia1Dans le cadre du Programme de partenariats universitaires Corps canadien (PPUCC), trois étudiantes qui ont effectué un stage au Cambodge nous ont entretenu du Cambodge 25 ans après les Khmers rouges. Elles se sont penchées plus particulièrement sur la concession de terres ainsi que sur la liberté d’expression et elles ont présenté, en primeur, le documentaire qu’elles ont tourné.

    Stagiaires : Marjolaine Breton, BRIDI Josée Anne Riverin, BRIDI Caroline Walter, Candidate à la maîtrise en droit

    Visionner les témoignages : Josée-Anne Riverin, Marjolaine Breton, Caroline Walter

    Visionner le documentaire 0.14$ l'hectare, période de questions, mot de la fin

     

    Témoignage de Karl Payeur, diplômé du BRIDI, stagiaire à l'ambassade du Canada à Washington (D.C.)

    KarlPayeurÉcoutez cette entrevue de Karl Payeur, diplômé au baccalauréat en relations internationales et droit international (BRIDI) , réalisée par Jonathan Sauvé de l'ambassade du Canada à Washington (D.C.), au sujet de son stage à l'ambassade en 2008 alors qu'il était étudiant.

    Soulignons au passage que Karl était membre de l'équipe de la Faculté de science politique et de droit de l'UQAM qui s'est méritée un prestigieux « Outstanding Delegation Award » à la simulation des Nations Unies NMUN en 2008, où, lui et sa collègue Catherine Goulet-Cloutier ont aussi reçu le prix individuel d'« Outstanding Delegate in Committee », alors que notre équipe représentait l'Iran et qu'ils étaient sur l'« International Atomic Energy Agency (IAEA) ».

    Il semble qu'une belle carrière diplomatique se dessine déjà pour ce diplômé de notre baccalauréat en relations internationales et droit international !

    icon youtube  icon facebook  icon linkedin  icon twitter  icon instagram