separateur
Bannière

Elsa Acem, «La Régulation de la Réutilisation du Matériel Médical à Usage Unique au Québec»

Informations

Article icon 

Elsa Acem, «La Régulation de la Réutilisation du Matériel Médical à Usage Unique au Québec» (2016) 9:2 RD & santé McGill 255

Résumé

La réutilisation du matériel médical à usage unique, comme les dialyseurs, les cardiostimulateurs ainsi que les cathéters, est un chapitre de l’histoire du système de santé québécois qui demeure méconnu par un grand nombre de juristes et de citoyens. Or, cette pratique, jamais explicitement interdite par une règle de droit au Québec, a néanmoins fait l’objet d’une régulation par le biais de normes diverses, dont une directive quasi règlementaire, des énoncés politiques du ministère de la Santé et des Services sociaux, et plusieurs rapports d’organismes consultatifs comme le Conseil d’évaluation des technologies de la santé du Québec (devenu maintenant l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux), l’Association des hôpitaux du Québec, et le Centre provincial de référence en stérilisation. Cet article examine en détail le portrait normatif de la régulation de la réutilisation des instruments jetables au Québec depuis 1976 et conclut que l’État québécois sembleavoir fait le choix d’encadrer cette pratique grâce à un mode de régulation par processus de délibération qui vise à obtenir le consensus des acteurs effectuant la réutilisation, c’est-à-dire les soignants et les établissements de santé.

Abstract

The reuse of single-use devices, such as dialyzers, pacemakers, and catheters, is a chapter of Québec history that remains unknown to many in the legal community, as well as a large number of citizens. This practice was never formally prohibited through regulations or legislation in Québec, but a certain type of normative framework emerged over the years, composed of a quasi-regulatory directive from the Ministry of Health and Social Services, as well as several reports from consultative agencies such as the Conseil d’évaluation des technologies de la santé du Québec (now the Institut national d’excellence en santé et en services sociaux), the Association des hôpitaux du Québec, and the Centre provincial de référence en stérilisation. This article examines in detail the informal regulation of the reuse of single-use devices in Québec since 1976 and concludes that Québec seems to have purposely chosen to adopt a model of regulation through deliberation that aimedin reuse, that is, health care professionals and hospitals.

icon youtube  icon facebook  icon linkedin  icon twitter  icon instagram