In Memoriam – Jean-Pierre Villaggi

Notre cher collègue et ami Jean-Pierre Villaggi nous a quittés le dimanche 25 juillet après une brève maladie. Spécialiste renommé de droit social, du droit administratif, du droit du travail et des rapports entre la psychologie et le droit, il a été professeur au Département des sciences juridiques de 1990 à 2017, après une carrière à la Commission des services juridiques et au Centre communautaire juridique de la Rive-Sud comme avocat plaidant en droit social. Il aura d’ailleurs représenté des personnes et des groupes défavorisés devant des instances de tous les niveaux, des tribunaux administratifs à la Cour suprême du Canada.

À l’UQAM, il a établi l’étalon or Jean-Pierre Villaggi, une expression au Département et à la Faculté qui renvoie à l’intégrité et à l’authenticité dans la carrière professorale. Jean-Pierre a marqué le Département par son leadership respectueux, sa générosité sans limites, sa grande sensibilité, son écoute, son ouverture, son respect et son sens des autres. D’un jugement sûr, il était le sage vers lequel étudiantes, étudiants, et collègues pouvaient se tourner pour obtenir les conseils judicieux dont elles, ils avaient besoin. Son calme et son humilité faisaient de lui une personnalité rassurante au sein du Département. Cela était d’autant plus accentué par son sourire et son attitude des plus accueillantes.

Comme enseignant dans les domaines du droit administratif, du droit social et du travail et comme maître de stage, il a accompagné un nombre incalculable d’étudiants vers la réussite.

La production scientifique exemplaire de Jean-Pierre Villaggi est toujours restée bien ancrée dans les besoins de la communauté, comme en témoigne son ouvrage La protection des travailleurs : l’obligation générale de l’employeur, paru en 1996 (475 p.). De même, ayant tiré profit de ses études en psychologies et en droit, il a fourni en 2001 un outil important aux juristes avec son livre Évaluation psychologique dans le contexte légal : sources et commentaires (284 p.). Son œuvre la mieux connue est sans aucun doute l’Administration publique québécoise et le processus décisionnel, paru en 2005 (749 p.), un incontournable dans le domaine. Il a aussi fréquemment collaboré avec Jean-Yves Brière avec lequel il a cosigné des ouvrages comme La protection des renseignements personnels dans le secteur privé (1995, 143 p.)) et Le contrat de travail : vos droits, vos obligations (1996, 267 p.) et, à partir de 1996, ont produit ensemble pendant près de 20 ans le recueil d’actualité Relations de travail. Tous deux ont également collaboré avec Réjane Caron pour publier Accomplir l’équité salariale : guide pratique (2000, 191 p.) et l’Assurance-emploi, loi commentée (multiples éditions). Ils ont également collaboré avec Fernand Morin et Rodrigue Blouin pour publier Droit de l’arbitrage de grief (plusieurs éditions), de nouveau avec Fernand Morin et cette fois Dominic Roux et Jean-Yves Brière pour publier Le droit de l’emploi au Québec (2010, 2030 p.) et avec Murielle Drapeau et Richard Mailhot pour publier Gestion des ressources humaines (1999, 290 p.) Ce survol rapide de la production scientifique de Jean-Pierre Villaggi démontre non seulement son engagement soutenu envers les causes sociales, mais aussi sa grande capacité de travailler en collaboration.

Jean-Pierre a aussi dirigé le Département de 2001 à 2004, en menant par l’exemple, en étant au cœur des enjeux et en trouvant des solutions consensuelles et rassembleuses. Ce n’était pas une mince affaire puisqu’il a alors piloté en cette courte période le renouvellement de près du tiers du corps professoral du département. Il a fait preuve de la même bienveillance en tant que Vice-doyen aux études à la Faculté de science politique et de droit de 2008 à 2009. Jean-Pierre a par ailleurs été le mentor de plusieurs jeunes professeures et professeurs auxquels il avait parfois enseigné, qu’il a aiguillé et conseillé à leurs débuts dans le monde académique.

Il avait à cœur d’assurer la relève par le transfert des savoirs théoriques, mais aussi des « savoir-faire » et des « savoir-être ». Outre sa participation au sein de divers comités du Barreau, il a d’ailleurs été très impliqué dans la formation au-delà de son enseignement universitaire. En effet, il a été fort actif auprès de l’École du Barreau où il a aussi prodigué ses enseignements. Outre les articles de droit substantif qu’il a écrits pour les manuels de formation de l’École, il a aussi rédigé un ouvrage intitulé Consultation : Établir une relation de consultation en 1988 (166 p.) pour mieux former les jeunes juristes aux réalités de la pratique.

Une telle formation intégrée de la théorie et de la pratique lui semblait essentielle pour réaliser l’idéal de justice sociale qui a porté l’ensemble de sa carrière. Par-delà son engagement universitaire, Jean-Pierre mettait aussi ses talents et habiletés au service du bien commun et était donc un médiateur et arbitre de griefs des plus prisés.

Jean-Pierre Villaggi vivait l’UQAM au quotidien et en incarnait les valeurs et les idéaux. Il nous a légué un modèle de l’universitaire dans la cité qui suscite l’admiration et nous invite à l’émulation.

Merci Jean-Pierre.
 

Par Hugo Cyr et Bernard Duhaime
Avec la collaboration d’André Riendeau

Département des sciences juridiques

Le Département des sciences juridiques priorise la promotion et la défense de la justice sociale en apportant une réponse fondée sur le droit aux préoccupations des citoyennes et citoyens et des groupes sociaux d’ici ou d’ailleurs dans le monde. Notre département est un laboratoire d’analyse critique du rôle que joue le droit dans la société et de la place que joue le social dans le droit.

Coordonnées

Département des sciences juridiques
455, boul. René-Lévesque Est
Montréal (Québec)  H2L 4Y2