Revues scientifiques

Revue québécoise de droit international (RQDI)

Le Département des sciences juridiques est l’hôte de la Revue québécoise de droit international (RQDI).

Celle-ci est l’organe scientifique de la Société québécoise de droit international. Fondée en 1984 par le professeur Jacques-Yvan Morin, elle publie deux numéros par année. La Revue a pour mission de rendre compte de la recherche et de la pratique en droit international au Québec, au sein de la francophonie et ailleurs dans le monde. Seule revue de droit international des Amériques à publier principalement en français, la Revue québécoise de droit international constitue une porte d’entrée sur le continent pour les communautés juridiques de toute la Francophonie. Désireuse de refléter l’évolution du droit international sur le continent américain, la Revue publie également des textes en anglais et en espagnol.

Outil de référence scientifique, la Revue publie des études, des notes et commentaires, des chroniques ainsi que des recensions d’ouvrages traitant de droit international. Le comité de rédaction est formé d’étudiants recrutés dans toutes les facultés de droit du Québec, soit celles de l’Université de Montréal, de l’Université McGill, de l’Université du Québec à Montréal, de l’Université de Sherbrooke et celle de l’Université Laval. Des étudiants de la faculté de droit de l’Université d’Ottawa participent également à son comité éditorial.

Des universitaires, des juristes, des praticiens du droit et des étudiants du monde entier composent le lectorat de la RQDI. Les bibliothèques de droit et d’administration publique de nombreuses universités canadiennes, américaines et européennes forment une partie importante de ses abonnés institutionnels. La Revue constitue également un instrument de référence pour des entreprises et des cabinets d’avocats, ainsi que pour des juristes œuvrant au sein d’organismes gouvernementaux. De même, la Revue détient maintenant un cercle d’abonnés plus élargi puisqu’elle publie des textes présentés en anglais et en espagnol. À l’ère du numérique, la RQDI est fière d’offrir sa collection intégrale en libre-accès à l’ensemble de la communauté juridique.

Site web

Communitas

Communitas est une revue scientifique évaluée par les pairs, qui est rattachée au Département des sciences juridiques et à la Faculté de science politique et de droit de l’Université du Québec à Montréal.

Ces attachements institutionnels ne circonscrivent pas à eux seuls les angles disciplinaires auxquels s’ouvrent les théories et pratiques de la normativité et que se donne comme objets la revue. Comme l’observait Farga (2015), la normativité « échappe aux partages catégoriels qui donnent forme au prisme des disciplines : descriptif versus prescriptif, empirique versus conceptuel, scientifique versus philosophique. »

En épousant comme nom Communitas, cette revue propose une communauté qui pense la normativité et qui disjoint les éléments qui la composent, s’inspirant en cela de la méthode de l’égalité de Rancière (2012).

Certes, cette communauté pourrait faire écho à Kuhn (1962) et l’idée de communauté scientifique et même à Fish (1976) et le concept de communauté interprétativepuisqu’elle aménage une place importante à la dynamique entre les acteur-ice-s qui donnent sens à l’objet à l’étude.

Mais encore faut-il ici apporter les correctifs nécessaires à ce qu’il faut entendre par communauté interprétative ou scientifique.

Esposito (1998) a démontré que la communauté n’est pas cette entité hypertrophiant les sujets en ce type d’entité dont tout le problème est d’être « plus large que la simple identité individuelle, supérieure à elle et même meilleure, mais qui est née d’elle et en est l’image spéculaire ».

Communitas  partage avec lui l’idée que la communauté est caractérisée par l’effet d’altération que provoque la relation aux autres, de telle sorte que ce qui importe relève moins des résonances que des dissonances entre les points de vue, donc, en ce qui concerne l’objet à l’étude, entre les approches divergentes qui s’intéressent à la normativité.

Ces approches divergentes qui s’expriment en théories et pratiques de la normativité n’ont pas à se réconcilier ni dans leur esprit, ni dans leurs formes. Au contraire, Communitas se veut le foyer des compréhensions de la normativité à l’œuvre; compréhensions qui peuvent apparaître avec autant de contradictions qu’il existe d’angles disciplinaires, de pratiques ou de méthodes.

Ainsi ne sont pas exigées une approche intégrée comme c’est le cas en interdisciplinarité, ni une méthode fondamentale commune à toutes les disciplines mobilisées comme c’est le cas en transdisciplinarité, ni même d’opérer une juxtaposition de disciplines comme cela se retrouve en multidisciplinarité et en pluridisciplinarité.

Plutôt, Communitas fait le pari que, pour comprendre la normativité à l’œuvre, il faut la reprendre du plus bas.

Site web

Département des sciences juridiques

Le Département des sciences juridiques priorise la promotion et la défense de la justice sociale en apportant une réponse fondée sur le droit aux préoccupations des citoyennes et citoyens et des groupes sociaux d’ici ou d’ailleurs dans le monde. Notre département est un laboratoire d’analyse critique du rôle que joue le droit dans la société et de la place que joue le social dans le droit.

Coordonnées

Département des sciences juridiques
455, boul. René-Lévesque Est
Montréal (Québec)  H2L 4Y2