Auteur : audiovisuel40109

Témoignage concours Jean Pictet 2013-2014

Concours : Jean Pictet

Langue : français, anglais ou espagnol

Domaine : droit international humanitaire

Lieu : province de Kanchanaburi, Thaïlande

Phase(s) : écrite et orale

Site internet : http://www.concourspictet.org/index_fr.htm

Année participation : 2013

Prix remporté :

  • Participation à la demi-finale (finale francophone)

Témoignage

Notre participation au concours Jean Pictet, qui s’est déroulé dans la province de Kanchanaburi en Thaïlande du 2 au 9 mars, a été des plus enrichissantes. Nous avons eu à apprendre de manière autodidacte une branche complexe du droit, le droit international humanitaire (DIH), qui nous était jusqu’à présent étrangère. Notre préparation s’est donc échelonnée sur plusieurs mois, soit d’octobre à mars. Ce fut un travail tant individuel, dans la mesure où chacune des participantes devait maitriser des sujets précis, qu’un travail d’équipe. Nous avons également reçu l’aide de deux coaches, anciennes participantes du concours, Alia Chakridi et Sara Eve Levac, et du professeur Bruce Broomhall, qui nous ont efficacement et généreusement encadré dans notre apprentissage, tant sur le plan personnel qu’académique. Nous avons également reçu l’aide de plusieurs personnes venant du milieu académique et de d’autres acteurs du droit international humanitaire tout au long de notre préparation.

C’est après des mois de lectures et d’encadrements que nous nous sommes envolées vers la Thaïlande pour aller mettre en pratique lors de mise en situations et de cas pratiques tous nos acquis. Ce fut une semaine intensive, stressante, mais également stimulante et amusante. Les simulations se sont succédées à raison de 2 par jours, et pouvait durer jusqu’à 5h chacune. Nous avons finalement pu mettre en place ce casse-tête qu’est le droit international humanitaire, et comprendre l’imbrication du droit avant le déclenchement du conflit armé, pendant ce conflit ainsi que post conflit. Nous avons du faire face à une situation inventée de toute pièce par des spécialistes de DIH, inspirée des conflits contemporains, qui a évolué durant toute la semaine de compétition. Nous avons incarné tant des militaires, des prisonnières de guerre, des représentantes de différents ministères, des membres d’ONG, que des déléguées du CICR.

Nous avons affronté 14 autres équipes francophones originaires de l’Europe, du Québec et de la Russie, pour finalement gagner notre place en finale francophone. Ce fut un énorme plaisir de participer à cette avant-dernière étape du concours, et nous nous sommes véritablement amusé à incarné les représentants d’un État imaginaire et de négocier notre participation à une force armé multinationale dans un autre État, déjà en conflit armé interne depuis une vingtaine d’année.

Le concours nous a permis de nous lier d’amitié avec des personnes extraordinaires et de faire de merveilleuses rencontres, peut-être même bien la rencontre de futur-es collègues! Nous nous considérons privilégiées et sommes très fières d’avoir participé à ce concours.

Mélissa, Élyse et Justine, participantes à l’édition 2013 du Concours Jean Pictet

Édition 2013-2014

« Équipe 2013 en plénière »: de gauche à droite- Justine Lafontaine, Élyse Desjardins et Mélissa Beaulieu Lussier. Les plénières  sont un type de simulation que l’on peut retrouver au Pictet. Les candidats se doivent de faire passer leur arguments juridiques contre plusieurs équipes à la fois, augmentant le niveau de difficulté.

« Équipe 2013 en simulation au Concours » : de gauche à droite- Justine Lafontaine, Élyse Desjardins et Mélissa Beaulieu Lussier

« Équipe 2014- CICR » : les candidats devait ici négocier l’accès à une prison en tant que CICR- type de simulation terrain.
de gauche à droite- Jennifer Teasdale-Raymond, Jessica Major et Pierre Thévenin

« Équipe 2014 » -de gauche à droite- Jessica Major, Pierre Thévenin et Jennifer Teasdale-Raymond

« Simulation visite de prisonniers » – cette photo a été prise sur base militaire après une simulation où les candidats allaient visiter des prisonniers de guerre. Plusieurs anciens participants étaient venus prêter main forte. Présent sur la photo: Alia Chakridi, Justine Lafontaine, Mathieu Huchette, Andréanne Martel,Jessica Major, Pierre Thévenin et Jennifer Teasdale-Raymond

« Tshirt esprit d’équipe »- La coach, Andréanne Martel, avait fait faire des T-Shirts pour l’équipe juste avant leur départ au concours.

CONCOURS INTERNATIONAL JEAN-PICTET EN DROIT HUMANITAIRE 2005 : Performance remarquable de nos étudiants !

L’équipe de l’UQAM s’est rendue en grande finale internationale 2005 contre les équipes de la London School of Economics et celle de New South Whales (Australie), et a remporté le Prix de la meilleure équipe francophone.

Félicitations aux membres de l’équipe : Kahina Ouerdane, Sophie Rondeau, Arnaud Meffre et aux entraîneurs : Caroline Walter, Aurélie Arnaud, François Goudreau.

L’équipe de l’UQAM se démarque au concours de plaidoirie en droit international humanitaire Jean-Pictet

23 avril 2012 – L’équipe représentant l’UQAM au Concours de plaidoirie en droit international humanitaire Jean-Pictet s’est illustrée en atteignant la finale francophone. L’édition 2012 du concours s’est tenue à Drakensburg en Afrique du Sud et réunissait 48 équipes originaires de tous les continents. L’équipe était composée de : Alia Chakridi (baccalauréat en droit), Étienne Chénier-Laflèche (baccalauréat en droit) et Sara Ève Levac (baccalauréat en relations internationales et droit international). L’équipe était supervisée par Véronique Talbot (diplômée à la maîtrise en politique internationale et droit international) et Maxime Tousignant (finissant à la maîtrise en politique internationale et droit international). Le professeur-substitut Nicolaos Strapatsas ainsi que d’anciens participants de l’UQAM au Concours ont également collaboré à la formation de l’équipe. L’UQAM participait pour la 16e fois à ce concours fondé en 1989. L’UQAM s’était auparavant démarquée en remportant le concours et en accédant aux finales internationale et francophone à plusieurs reprises.

Magnifique performance de l’équipe de l’UQAM au concours Pictet

La 25e édition du Concours de plaidoirie en droit international humanitaire Jean-Pictet s’est terminée le 8 mars 2013.

La délégation de l’UQAM, composée de Mélissa Beaulieu, Elyse Desjardins et Justine Lafontaine, s’est de nouveau qualifiée à la finale de la session francophone du Concours (à ce sujet, nous vous référons à l’historique de la participation de l’UQAM au Concours). Il s’agissait d’ailleurs de la seule équipe canadienne à se démarquer de cette manière.

Au cours de cette finale francophone, l’équipe s’est mesurée à l’Université de Liège, Paris II et Neuchâtel. Cette dernière a accédée à la finale internationale qui a été remportée par New South Wales.

Témoignage Inter-American Human Rights Moot Court Competition 2013

Joëlle, Jolane, Souad et Richard-Alexandre

Concours : Inter-American Human Rights Moot Court Competition

Langue : anglais, espagnol ou portugais

Domaine : droit interaméricain de la personne

Lieu : Washington, D.C

Phase(s) : écrite et orale

Site internet : http://www.concourspictet.org/index_fr.htm

Année participation : 2013

Prix remporté :

  • Participation à la demi-finale
  • Prix de la meilleure plaideuse en anglais en que représentante de l’État – Joëlle Blais

Témoignage

Le département des sciences juridiques est fier de souligner le succès de son équipe au Inter-American Human Rights Moot Court Competition.

Le concours interaméricain s’est déroulé à Washington, D.C. du 19 au 24 mai dernier. L’équipe était composée des plaideuses, Mme Joëlle Blais et Mme Jolane T. Lauzon, des assistants coachs Souad Martin-Saoudi et Richard-Alexandre Laniel (également observateur) ainsi que du coach, le Professeur Bernard Duhaime. L’équipe de l’UQAM représentait l’État dans une affaire portant sur le droit au mariage gai et à la non-discrimination.

L’équipe, après trois plaidoiries en rondes préliminaires, a été sélectionnée afin de participer à la demi-finale. Sur un total de 97 équipes, seulement 18 ont franchi cette étape importante. Mme Joëlle Blais s’est également distinguée en remportant le prix de la meilleure plaideuse en anglais en tant que représentante de l’État. Alors que le concours portait sur le droit des LGBT cette année, il portera sur le droit des personnes en situation de handicap l’année prochaine. Le recrutement pour la nouvelle équipe aura lieu à l’automne.

« Ce concours ne se résume pas seulement à écrire un mémoire et à préparer une plaidoirie, il amène aussi les étudiants à développer des aptitudes qui vont bien au-delà de ça. Ces six mois d’apprentissage intense, et parfois même insensé, nous serons utiles pour la suite de notre futur académique et professionnel. »

Joëlle Blais, participante 2013

L’UQAM se distingue au Inter-American Human Rights Moot Court Competition

27 mai 2011 – L’équipe de la Faculté de science politique et de droit de l’UQAM s’est distinguée lors de la 16e édition du Inter-American Human Rights Moot Court Competition qui se tenait du 22 au 27 mai derniers au Washington College of Law de la American University à Washington, D.C.

Les étudiantes Michelle Langlois et Emily Misola Richard, qui plaidaient en anglais, ont atteint les demi-finales et ont remporté le prix, non seulement du meilleur mémoire en anglais, mais également du meilleur mémoire toutes langues confondues, plaçant l’UQAM au premier rang devant 96 équipes. L’UQAM était la seule université canadienne à participer et à plaider dans sa deuxième langue.

Les deux étudiantes en droit ont été encadrées par le professeur Bernard Duhaime, avec l’assistance des deux participantes de l’an dernier, Marjolaine Olwell et Catherine Lafontaine.

Près de 100 universités provenant de partout dans les Amériques, mais également de l’Europe et de l’Inde, participaient à la compétition, qui portait sur un cas fictif portant sur la traite humaine et le droit des enfants devant la Cour interaméricaine des droits de l’Homme. Il s’agissait d’un concours trilingue, où les équipes plaidaient en espagnol, portugais ou anglais.

L’UQAM participait au concours pour une troisième année consécutive. La délégation 2011 espère que la participation de l’UQAM au Inter-American Human Rights Moot Court Competition devienne une tradition et qu’ainsi, les étudiants de l’hémisphère puissent un jour y plaider en français et faire leur marque dans le système interaméricain de droits de la personne. Les étudiants intéressés à y participer seront invités à présenter leur candidature dès l’automne.

Pour plus d’informations sur le concours: http://www.wcl.american.edu/hracademy/mcourt/

Témoignage concours Charles-Rousseau 2012

Léa, Johannie et Vanessa

Concours : Charles-Rousseau

Langue : Français

Domaine : droit international public

Lieu : Clermont-Ferrand, France

Phase(s) : écrite et orale

Site internet : http://www.rfdi.net/rousseau.html

Année participation : 2012

Prix remportés :

  • Prix Charles-Rousseau de l’équipe ayant remporté la finale
  • Troisième prix des meilleurs exposés écrits
  • Prix Jacques-Yvan Morin du meilleur plaideur des épreuves éliminatoires (Johannie Dallaire),
  • Prix du deuxième meilleur plaideur des épreuves éliminatoires (Léa Lemay-Langlois),
  • Prix du neuvième meilleur plaideur des épreuves éliminatoires (Vanessa Tanguay)

Témoignage

Le concours de plaidoirie en droit international Charles-Rousseau a été une expérience haute en couleurs pour nous trois. Lorsque nous avons été sélectionnées en septembre 2011 pour faire partie de l’équipe qui représenterait l’UQÀM à Clermont-Ferrand, nous ne nous imaginions pas ce qui nous attendait.

Pendant plus de huit mois, nous nous sommes penchées sur un cas fictif portant sur les premiers championnats mondiaux de sports volcaniques. Nous devions défendre devant le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI) à la fois les intérêts des demandeurs, la fédération sportive et le comité d’organisation des championnats, et ceux du défendeur, l’État d’Arénaline. Les cinq premiers mois ont été consacrés à une recherche jurisprudentielle et doctrinale approfondie, à la préparation de notre argumentation et à la rédaction de deux mémoires. Après la remise des mémoires, les pratiques de plaidoiries se sont enchaînées à une vitesse folle.  Plusieurs juges invités ont eu la générosité de nous offrir leurs précieux conseils. Nous étions prêtes à nous envoler pour la France où nous avons affronté, durant une semaine, les équipes des autres universités francophones participantes.

Ce concours nous a permis de développer des compétences et aptitudes pratiques qui seront un atout dans notre vie professionnelle ainsi que dans notre parcours universitaire. Nous avons appris à structurer nos arguments, à les exprimer clairement ainsi qu’à répondre adéquatement aux questions et arguments des parties adverses. Même si, au départ, le droit de l’investissement nous apparaissait complexe et peu attirant, nous avons acquis des connaissances poussées dans ce domaine, qui a finalement su nous captiver. L’expérience fut aussi enrichissante parce qu’elle nous a permis de partager et d’échanger avec un réseau francophone d’étudiants et d’experts en droit international public.

Sur le plan humain, le Rousseau c’est réellement un travail d’équipe! Nous avons tissé des liens serrés entre nous après avoir passé autant de temps les unes avec les autres, s’être questionnées, avoir argumenté et s’être trompées, toujours ensemble et épaulées par deux coachs exceptionnelles, Kristine Plouffe-Malette et Gaëlle Breton-Le Goff. Au final, le concours Charles-Rousseau aura pris beaucoup de notre temps, mais le sentiment de fierté, d’accomplissement que nous en retirons en auront complètement valu la peine.

Léa, Johannie et Vanessa, participantes à l’édition 2012 du Concours Charles-Rousseau

Victoire au concours Charles-Rousseau 2005 en droit international public!

Olivier BARSALOU, Valérie SCOTT, Lindy ROUILLARD, Véronique ARDOUIN | photo : Denis Bernier
Olivier BARSALOU, Valérie SCOTT, Lindy ROUILLARD, Véronique ARDOUIN | photo : Denis Bernier

31 août 2005 – Ce concours international francophone annuel, fondé en 1985-86, avec une compétition nationale au Canada (Québec) se déroule alternativement dans une des université québécoises (SQDI), généralement au siège de l’organisation internationale ayant compétence sur la matière du cas fictif.

Nous n’avons malheureusement pas toujours été en mesure de présenter des candidats à ce prestigieux concours mais, après le rodage de sa première participation en 1993-1994, à chacune de ses participations ultérieures, le Département des sciences juridiques s’est constamment démarqué par l’excellence des étudiants qui ont été candidats au concours.

En 1996-1997 :
Première place et meilleure plaidoirie lors de la compétition nationale.
Équipe finaliste, Prix du meilleur mémoire et Prix du meilleur tandem de plaideurs lors de la compétition internationale.

En 1997-1998 :
Distinction à titre de la meilleure équipe lors de la compétition nationale.

En 1998-1999 :
Distinction pour la meilleure plaidoirie lors de la compétition nationale.

En 2005 L’équipe de l’UQAM a remporté les prix les plus prestigieux du concours :

  • meilleure équipe
  • meilleur mémoire
  • meilleure plaideuse en finale (Valérie Scott)
  • meilleure plaideuse durant les éliminatoires (Valérie Scott)
  • deuxième meilleure plaideuse(Véronique Ardouin)
  • quatrième meilleure plaideuse (Lindy Rouillard)

Il s’agit d’une victoire sans précédent ! Il faut dire que les quatre étudiants ont travaillé sans relâche pendant 8 mois. Félicitations à toute l’équipe et à ses entraîneurs, Geneviève Dufour et François Roch.

Une autre victoire de l’UQAM au concours Charles-Rousseau !

Marie-Ève Dumont, Benoît Frate, Laurence Sainte-Marie, Sébastien Lafrance.
Marie-Ève Dumont, Benoît Frate, Laurence Sainte-Marie, Sébastien Lafrance.

7 mai 2006 – Pour une deuxième année consécutive, ce sont les étudiants de la Faculté de science politique et de droit de l’UQAM qui ont remporté la finale internationale du concours Charles-Rousseau. Dix-huit universités d’une dizaine de pays étaient en compétition lors de la 21e édition de ce prestigieux concours de plaidoirie en droit international public qui s’est tenue à Tunis du 30 avril au 6 mai 2006.

Marie-Ève Dumont, Sébastien Lafrance, Laurence Sainte-Marie et Benoît Frate ont donc brillamment représenté l’UQAM, après s’être préparés durant près d’un an pour que les questions relevant du droit de la mer, de la responsabilité de l’État pour fait internationalement illicite et de la migration clandestine n’aient plus de secrets pour eux. En plus de cette victoire, soulignons que Laurence Sainte-Marie et Benoît Frate se sont respectivement mérité les prix de la 6e meilleure plaideuse et du 8e meilleur plaideur.
Félicitions à toute l’équipe et à ses deux entraîneurs, Me Geneviève Dufour et Me François Roch.

Troisième victoire consécutive de notre équipe au concours Charles-Rousseau !

Hugo Lafontaine, Pascale Breault, Me François Roch, Me Geneviève Dufour, Stéphanie Bergeron Bureau, Émilie Jutras
Hugo Lafontaine, Pascale Breault, Me François Roch, Me Geneviève Dufour, Stéphanie Bergeron Bureau, Émilie Jutras

7 mai 2007 – Pour une troisième année consécutive, ce sont les étudiants de la Faculté de science politique et de droit de l’UQAM qui ont remporté la finale internationale du concours Charles-Rousseau. Vingt universités d’une dizaine de pays étaient en compétition lors de la 22e édition de ce prestigieux concours de plaidoirie en droit international public qui s’est tenu à Paris du 28 avril au 6 mai 2007.

Stéphanie Bergeron Bureau (bac. en droit), Pascale Breault (BRIDI), Émilie Jutras (bac. en droit) et Hugo Lafontaine (BRIDI) ont donc brillamment représenté l’UQAM, après s’être préparés durant près d’un an pour que les questions relatives au libre-échange, aux marchés publics, au régionalisme, au droit des traités, à la corruption et à la contrainte n’aient plus de secrets pour eux.

L’équipe a remporté la demi-finale contre l’équipe de l’Université Libre de Bruxelles et la grande finale contre l’équipe allemande de Postdam.

L’équipe a aussi remporté le prix du cinquième meilleur mémoire et Stéphanie Bergeron Bureau s’est classée cinquième meilleure plaideuse.

La Faculté tient à transmettre ses plus chaleureuses félicitations à toute l’équipe et à ses deux entraîneurs, Me Geneviève Dufour et Me François Roch.

Voir les photos du site officiel du concours

Département des sciences juridiques

Le Département des sciences juridiques priorise la promotion et la défense de la justice sociale en apportant une réponse fondée sur le droit aux préoccupations des citoyennes et citoyens et des groupes sociaux d’ici ou d’ailleurs dans le monde. Notre département est un laboratoire d’analyse critique du rôle que joue le droit dans la société et de la place que joue le social dans le droit.

Coordonnées

Département des sciences juridiques
455, boul. René-Lévesque Est
Montréal (Québec)  H2L 4Y2